• Site Acc 4

    Accès à l'eau

  • Rencontre avec les villageois de Tamidi

    A défaut de pouvoir nous rendre à Tamidi, une délégation du village est venue nous rencontrer dans les locaux du GIE Tagazt.
    En moto ou véhicules, une vingtaine de personnes du village s’est déplacée.  Les représentants de Tamidi ont déploré « cet accueil contraire à celui qu’ils avaient prévu chez eux ! ».

    Lire la suite


  • L'EAU DU ROBINET: UNE PREMIERE A TAMIDI

    La mise en place du réseau d’eau par pompage solaire s’est finalisée cet été. En août, les branchements électriques ont permis la mise en route du système. Quelle joie pour les habitants, Talam Léman et Ghissa Alhassane du GIE Tagazt à la vue des premières images de l’eau coulant des bornes fontaines. Fini la corvée du puisage et transporte de l'eau pour les femmes et enfants.Après un rodage d’un mois et quelques ajustements, l’ouvrage a été réceptionné officiellement le 22 septembre en présence du Maire de Dabaga, du Service de l’Hydraulique d’Agadez et du GIE Tagazt (Ghissa Alhassane).

    Lire la suite


  • Réseau d'adduction d'eau solaire à Tamidi : c'est parti !

    Sur le terrain les choses avancent. Le projet d'installation d'un réseau d'adduction d'eau avec pompage solaire se concrétise. Bientôt l'eau au robinet au village de Tamidi !

    Lire la suite


  • RESEAU D’ADDUCTION D’EAU A TAMIDI : 1ere étape réussie !

    Pour faciliter l’approvisionnement en eau pendant toute l’année au village de Tamidi, la création d’un réseau d’alimentation par énergie solaire est en cours. A partir d’un puits situé près de la berge, le réseau comprendra un réservoir et des bornes-fontaines assurant ainsi un système grandement amélioré.

    Lire la suite


  • AMELIORATION DE L’ACCES A L’EAU A TAMIDI: création d'un réseau d'adduction d'eau

    Après les inondations de 2009 qui ont totalement détruit le village, un puits communautaire a été reconstruit à la hâte au milieu du Kori (oued). A cet endroit, le puits est inaccessible en période de pluies et il se remplit d’alluvions. Par ailleurs, le village s’étant reconstruit à distance de la berge, il oblige femmes et enfants – chargés de l’approvisionnement en eau – à parcourir au minimum 400 m pour les familles les plus proches. Cette tâche est contraignante : puiser l’eau, la porter sur la distance, plusieurs fois par jour, dans des bidons de 10 à 15L.

    Lire la suite


  • SURCREUSEMENT DU PUITS D’AZANAMGOUR

    Situé à une vingtaine de km au nord-est d’Agadez, en zone rurale, la population (450 habitants) souhaitait que puisse être installée un pompe à motricité humaine. En 2012, Talam Léman a pu répondu à cette attente grâce à l’appui du SIEM (Syndicat Intercommunal des Eaux des Moises de Perrignier).

    Lire la suite


  • RECHERCHE EN EAU SUR AWLIGUINE : des avancées et des limites

    La solution d’une prospection géophysique (recherche de la nappe par sondage électrique) se présentait comme une bonne option pour faciliter la recherche en eau sur le campement. Mais la question qui se posait alors était « où sonder ? ». Vu le coût d’un sondage, il fallait mieux circonscrire la zone. Le SIEM (Syndicat Intercommunal des Eaux des Moises à Perrignier), partenaire de Talam Léman sur les projets-eau, a accepté d’appuyer le financement d’une telle recherche. C’est plutôt rare et à souligner. En effet, de nombreux bailleurs sont plus enclins à financer des actions aux résultats sans risque.

    Lire la suite


  • INSTALLATION D’UNE POMPE A MOTRICITE HUMAINE SUR LE PUITS D’HANANA

    Hanana est un village situé sur la commune de Dabaga, dans la région d’Agadez. Il compte environ 700 habitants. Ce village vit essentiellement du maraichage, du petit élevage et de la vannerie.
    Il n’existe qu’un seul puits villageois en tant que structure communautaire. Ce puits a été creusé par l’Etat du Niger et cimenté en 1992. Femmes et enfants utilisent la puisette pour sortir l’eau du puits ce qui est une corvée quotidienne. Du fait que le puits était ouvert, il était exposé aux débris, déchets.
    Pouvoir disposer d’une pompe à motricité humaine sur le puits fait partie des demandes nombreuses dans la région. A juste titre puisque cette opération diminue la charge de travail et améliore la qualité de l’eau (fermeture par une dalle).

    Lire la suite


  • Création d’un chantier-école pour sécuriser les puits maraichers

    Suite aux graves inondations de 2009, le village de Tamidi a été totalement détruit et Talam Léman l’a soutenu dans des actions de reconstruction et de développement.
    Pour sécuriser la production maraichère qui fait vivre les familles du village, il y a lieu de sécuriser les puits des producteurs. Sur 67 puits existants, seuls 22 sont totalement cimentés en 2011. Un puits non cimenté c’est le risque qu’il s’écroule à tout moment compromettant ainsi l’irrigation de la parcelle, obligeant le jardinier à le consolider.

    Lire la suite