Nos actions

Accès à l'eau

«Aman iman = l’eau c’est la vie» dit un proverbe touareg. Au Niger, en milieu rural, l’accès à l’eau potable est estimé à 49 %. Les ressources en eau sont mobilisées pour la consommation humaine, l’abreuvage du cheptel, l’irrigation des cultures, les activités artisanales ou industrielles.

Parce que le droit à l’eau potable et à l’assainissement est fondamental et influe sur la santé ; parce que l’activité en dépend, Talam Léman soutient des «projets eau» adaptés au contexte local.

  • Nos Actions
  • Accès à l'Eau
  • Le réseau d'adduction d'eau à énergie solaire : réparation de la panne

Le réseau d'adduction d'eau à énergie solaire : réparation de la panne

Après un an et demi de fonctionnement sans souci, le réseau d’adduction d’eau solaire installé à Tamidi a cessé de fonctionner suite à une panne. Ceci qui a contraint les habitants à reprendre le chemin vers le puits du Kori pour remplir leurs bidons. L’implication de chacun (population, GIE Tagazt, entreprise spécialisée) a permis de poser un diagnostic et d’assurer la réparation début 2019.

Merci à notre partenaire Emmaüs Thonon-Chablais pour son appui financier. La nécessité d’un bon diagnostic sur la cause de la panne a été le préalable avant toute intervention. Ce type d’ouvrage étant jugé expérimental dans la région, il s’agissait d’en tirer une expérience pour cet ouvrage ou d’autres à venir.

Une entreprise du Sud-Ouest de la France (SINES) nous avait conseillé sur certains aspects au montage du projet. Elle a une bonne connaissance de ce type de système et a une succursale au Niger. Contactée, elle nous a orienté vers une entreprise de son réseau basée au Nord-Niger (Toufouk) en capacité d’analyser le problème.
Son constat a été le suivant :  un court-circuit s’est produit dans la boite de jonction (qui fournit le courant depuis les panneaux solaires jusqu’à la pompe).  Une infiltration d’eau due à une mauvaise résine de protection du boitier a grillé la pompe.

 

Il a donc été nécessaire de changer la pompe et d’installer une nouvelle boite de jonction conforme. La vérification de la tension d’alimentation de la pompe a été faite et un flotteur a été raccordé à l’interrupteur. Les travaux se sont étalés dans le temps car le surcreusement du puits a été proposé pour augmenter le niveau d’eau en période sèche. Le surcreusement n’a pu se faire qu’en période où la nappe est la plus basse (fin du 1er trimestre 2019).

Positivement, nous avons constaté la forte mobilisation de la population. Premièrement, elle a contribué financièrement à hauteur du tiers de la dépense grâce à la somme disponible sur son compte (cotisation des consommateurs) et à une contribution supplémentaire exceptionnelle.Également, les usagers ont collectivement nettoyé le puits et contribué à son surcreusage de 2m70. La nouvelle pompe a été installée avec vérification du branchement des panneaux solaires et de la bonne réalisation de l’ensemble du réseau. Deux robinets ont été changés au niveau de la borne d’arrivée.

Suite à cette réparation, le technicien a assuré une mise à niveau de la formation des deux personnes chargées de l’entretien du système. A l’avenir, le Comité de Gestion de l’eau, assurera une participation financière à la gérante du système chargée également du recouvrement des cotisations.

L’eau coule à nouveau à la borne-fontaine et c’est une grande satisfaction pour la population !

Mots-clés: Hydraulique villageoise, Tamidi, Energie solaire